Mythe #1 : « Le swing, c’est trop intense pour moi »

Que l’on se rassure : les acrobaties, les jetés et les rythmes endiablés ne sont pas au programme des cours grand public. Lorsque l’on s’inscrit à des cours, c’est dans le but de se faire plaisir, de se dégourdir, mais certainement pas en prenant des risques.

Cependant, judicieusement utilisés, ces éléments peuvent rendre un numéro fort attractif. C’est le côté sportif de la danse. Lorsqu’un couple ou une troupe prépare un spectacle dans le but de surprendre leur public, l’incorporation de ces ingrédients au numéro est la garantie de faire mouche à tout coup. C’est pourquoi c’est ce que l’on a en tête, mais cela est évidemment très différent de ce que l’on cherche à reproduire sur une piste en soirée… et donc en cours.

Un article connexe peut vous intéresser : « Les profils de danseurs de swing. Cerner son but pour choisir la meilleure formation » (Casajus, 2015). Comme son titre l’indique, il y est question des motivations de chacun. On peut vouloir prendre des cours dans le but de danser en soirée, d’apprendre des chorégraphies, de parfaire sa technique, de faire de l’acrobatie, de se donner spectacle, etc. Elles sont bien sûr toutes valables et compatibles. C’est simplement la priorité du moment qui mènera à faire un choix et l’on pourra réorienter le tir à chaque instant.

 


 

À propos de l’auteur,

Facebook : https://fr-ca.facebook.com/MichaelCasajusDanseur

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/michael-casajus-swing

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s